Fontaine : Références culturelles et inspirations de la nation Hydro

Accueil » Lore et culture » Culture » Fontaine : Références culturelles et inspirations de la nation Hydro

Parce qu’on est baguettes, voici un article sur les références dont Fontaine s’inspire. On vous propose donc un point culture d’après le teaser de la nouvelle région qu’on nous a dévoilée lors du Programme spécial de la version 3.8 de Genshin Impact.

Fontaine Genshin Impact, références culturelles et inspirations

Fontaine, comme nous le savons déjà, est le pays de la Justice de l’Archon Hydro Foçalors. Jusque-là, les infos nous informent que la région s’inspire de la France, avec également des influences de l’Angleterre. Après quelques petites analyses des images qui nous ont été dévoilées, on peut aussi raccrocher Fontaine à de fortes inspirations du XIXe siècle en France à l’ère de la Révolution industrielle. On y retrouve également des inspirations antiques et provençales. Voici ce qu’on vous a pondu…

1 — L'architecture

A — Le néoclassicisme

Tout d’abord, on a pu voir dans le trailer un premier aperçu de Fontaine ! Déjà, c’est giga beau, et en plus, on peut y retrouver des inspirations néoclassiques (XVIIIe siècle, Europe). En effet, en réaction contre la fantaisie du style baroque et rococo, le néoclassicisme s’inspire de l’architecture de l’Antiquité : il met en avant les sujets nobles et valeurs morales des Grecs et des Romains, et se veut aussi instructif et autoritaire. Au niveau des bâtiments de Fontaine, les structures sont construites sur colonnes avec des proportions toujours harmonieuses et symétriques. C’est avec ce style qu’on veut mettre l’architecture au service du politique (la Justice, tout ça, ça colle…). Par exemple, on voit un dôme, qui puise ses origines chez les Grecs, et qui recouvre traditionnellement les églises, palais et bâtiments publics pour créer un effet majestueux et esthétique.

B — L'ère industrielle

L’ère industrielle semble très marquée aussi à Fontaine ! Elle a débuté au XVIIIe siècle en Angleterre et au début du XIXe siècle en France. L’époque est caractérisée par des avancées majeures dans la technologie et le processus de production de masse. En plus des technologies comme le daguerréotype et les navires à vapeur, on peut y avoir dans la ville l’utilisation des matériaux modernes comme le métal, le fer et le verre, qui sont emblématiques de l’industrialisation.

C — L'Art nouveau

Qui dit industrialisation, dit Art nouveau, et Fontaine ne manque pas de références. Ce mouvement artistique réagit contre le rationalisme de l’industrialisation à outrance et remet au goût du jour la nature, la faune et la flore, le rythmes, les courbes et les couleurs. Il s’agit donc de donner aux matériaux modernes une fonction esthétique en plus de leur fonction première. Par exemple, on peut voir une grande inspiration à l’architecte d’Art nouveau Guimard qui a construit des édicules aux parois vitrées et formes organiques. Ici, on retrouve sa marquise en verre, typique des entrées du métro parisien. Aussi, on retrouve des dorures sur tous les éléments décoratifs, ainsi que la typographie organique inspirée des courbes des végétaux.

D — Le jardin à la française

Est-ce que Fontaine ne s’inspirerait pas du jardin dit “à la française” ? Ce jardin classique qui a vu le jour sous le règne de Louis XIV au XVIIe siècle est LE modèle à suivre en Europe. En effet, les jardins de Versailles ont une conception symétrique, géométrique et gigantesque avec un goût pour l’ordre et la beauté. À Fontaine, cette symétrie et cet ordre sont bien présents !

E — Les fontaines

La magnificence des jardins se trouve surtout dans les fontaines et leurs jets d’eau spectaculaires. Historiquement, les fontaines datent des civilisations antiques et servaient à conserver l’eau propre et limiter les maladies, ainsi qu’à rendre hommage aux personnages célèbres et événements marquants. Elles reviennent à la mode en Italie et en France surtout à l’ère baroque entre le XVIIe et XVIIIe siècle où l’on retrouve des fontaines monumentales et luxueuses, avec des jets d’eau et des statues, éléments par excellence des fontaines.

Anecdote : sur le teaser, on peut remarquer des moras dans la fontaine ! Eh oui, déposer des pièces dans une source, un bassin ou une fontaine revient à honorer la divinité associée spécifiquement à chacune de ces sources.

F — Les célèbres toits de Paris

À Fontaine, on ne peut pas rater la grande inspiration des toits parisiens. Ils datent du milieu de XIXe siècle et sont typiques des immeubles haussmanniens érigés sous Napoléon III pour embellir la ville. Les toits sont en zinc gris et sont brisés sur 4 pans et comportent des fenêtres typiques appelées mansardes.

G — Les égouts

Une nouvelle zone turbo hype nous a été montrée : les égouts de Fontaine ! À l’ère industrielle, l’évacuation des déchets a été le centre d’intérêt des politiques à cause des épidémies nombreuses et de l’insalubrité des lieux. C’est à Hambourg et à Londres que les premiers réseaux sophistiqués ont vu le jour au XIXe siècle. Puis, Napoléon III, lors de son exil en Angleterre, s’est fortement inspiré de la technologie des égouts pour l’appliquer à sa capitale. S’ensuivent alors de grands travaux pour offrir à Paris un réseau d’égouts moderne et efficace. C’est donc sans surprise et avec grand plaisir qu’on pénétrera dans les égouts de Fontaine… berk mais miam quand même.

H — Les lampadaires

On a aussi plein de lampadaires à Fontaine, et on peut y voir un remix des emblématiques lampadaires de Paris ! Ceux-ci ont été améliorés à l’ère industrielle afin de mieux éclairer la ville. En fonte ornée de motifs élégants, on les appelle aussi “réverbères à l’ancienne”.

2 — La faune et la flore

A — Les cyprès

L’arbre le plus présent dans la zone urbaine de Fontaine semble être le cyprès. C’est un arbre qui pousse dans les régions méditerranéennes, dont le sud de la France en Provence. Il est symbole d’immortalité, de longue vie, de force et de protection de par sa couleur toujours verdoyante et son imposante taille : il peut vivre 500 ans et atteindre les 25 mètres !

Anecdote : La tradition provençale veut que l’on plante 1, 2 ou 3 cyprès en signe de bienvenue et d’hospitalité dans un lieu. Un cyprès signifie que l’on offre à boire, deux cyprès que l’on offre en plus à manger, et trois cyprès le pack complet de l’hébergement !

B — La lavande

On peut aussi voir un max de lavande. Cette plante vient aussi des régions méditerranéennes et était utilisée pour conserver le linge et parfumer les bains chez les Romains, puis a été cultivée principalement en Provence dès le Moyen-Âge pour des parfums et médicaments.

C — Le caniche

Vous avez vu le toutou (et la toutou derrière) ? Ça semble être un caniche royal ! D’abord utilisé en chien de chasse, ce chien doit à la noblesse française du XVe siècle une vraie reconnaissance en tant qu’animaux de compagnie magnifiques et doux. Très convoités à la Cour de France par les aristocrates, les caniches royaux ont la chance de profiter de séances chez le coiffeur, d’où leurs coiffures excentriques.

3 — La mode

A — Les chapeaux

J’espère que vous n’avez pas raté les chapeaux ! L’âge d’or du chapeau se situe au XIXe siècle. Chez les hommes, le haut-de-forme est un symbole social de la bourgeoisie. On veut montrer sa classe sociale, sa richesse et sa dignité en le portant. Chez les femmes, on a des chapeaux élégants ornés de plumes, de fleurs, de voiles et de rubans.

B — Les tenues

Au même siècle, on a une forte influence anglaise. La mode française s’inspire donc du chic anglais. On a des robes à dentelles et volants avec des bijoux et ornements. Le corset est aussi beaucoup utilisé pour amincir la taille, et les bottines à lacets font leur apparition. Côté homme, on a des vestes à longues basques, toujours élégants, à la gentleman ~

Les accessoires sont aussi de mise : canne pour les hommes, boutons ornés, montres à gousset, binocles et monocles, ceintures, jabots…

4 — Bonus culture

A — Mélusine

Dans le teaser, le petit être est appelé une mélusine… Qu’est-ce donc ? Mélusine est une fée ou sirène des légendes du Moyen-Âge. Son nom signifie “merveille” ou “brouillard de la mer” et son origine latine suggère aussi les adjectifs “mélodieux” et “agréable” (melus). D’après la légende, c’est une jeune femme victime d’une malédiction par sa mère : elle se transforme en serpent le samedi. Pour rompre la malédiction, elle devra épouser un homme qui ne devra pas la voir ce jour-là ! Dans son histoire, on lui attribue aussi qualités de protectrice et bâtisseuse, ayant été à l’origine de nombreux bâtiments médiévaux, dont des habitations, des châteaux, des murailles ou encore des villes entières.

B — Les gardes anglais

Sur cette mélusine, on reconnaît le casque de policiers anglais, utilisé au XIXe siècle également. Avec son sommet arrondi, ce casque est devenu un symbole de la culture populaire du Royaume-Uni. Dans la ville, il y a aussi une sorte de guérite (“sentry box”). C’est un abri pour homme debout et un point de contrôle pour les gardes en service. Ici, on dirait une marionnette mécanique à l’intérieur, sûrement un garde patrouilleur ?

C — L'horlogerie

À Fontaine, on nous a aussi montré une sorte d’horlogerie. En effet, la révolution industrielle a fait produire des montres et horloges en masse. Les techniques sont de plus en plus sophistiquées et en plus, dans l’histoire, l’horlogerie et l’astronomie sont liées par le besoin de mesure le temps avec précision et d’établir des calendriers basés sur les mouvements célestes. Ce qui explique peut-être le placement de la table d’alchimie à cet endroit.

D — La marionnette

J’ose espérer que personne n’a raté la giga marionnette qui décore une enseigne de Fontaine. La marionnette remonte à l’Antiquité et est devenue une forme d’art populaire et théâtrale dans de nombreuses cultures à travers le monde notamment en occident et en Asie. Elle sert à raconter des histoires et divertir le public. Influencée par l’émergence des automates à l’ère industrielle, la marionnette devient mécanique avec des systèmes complexes de poulies, de fils, de ressorts, d’engrenages, de rouages… ce qui témoigne de l’ingéniosité humaine à cette époque !

E — L'orgue

Sur le bâtiment principal, on peut y voir des tuyaux d’orgue comme éléments décoratifs. Les tuyaux et ornements des orgues sont utilisés traditionnellement pour l’esthétique quand ils sont exposés : cela crée ainsi une atmosphère et un sentiment de solennité, de grandeur et de beauté. L’orgue est important en France pour son patrimoine culturel : en plus de son utilisation religieuse lors de cérémonies, il rend aussi hommage aux compositeurs renommés comme Bach qui occupe une place importante dans l’histoire de la musique française.

F — Le violon

De même, on a une grande enseigne ornée d’un violon. Au XIXe siècle, la musique est marquée par l’émergence de la musique romantique dont le violon est emblématique. On peut citer Beethoven, Schubert, Mendelssohn, Schumann, Tchaïkovski… De plus, les luthiers comme Stradivarius ont contribué à l’évolution technique de l’instrument, de même que les luthiers de Mirecourt. L’orchestre symphonique prend ainsi une place centrale dans la musique occidentale et le violon reste le pilier.

5 — Ce que vous avez peut-être manqué

A — Plein d'animaux trop mimis

On a eu droit à de nouvelles têtes ! Un petit oiseau ? Des raies ? Un crabe trop mignon ? Un phoque ?

B — Des personnages intrigants

On a vu une deuxième mélusine ! Elles seraient donc plusieurs à surveiller la ville…

De dos, on a une sorte de marionnette mécanique avec un haut-de-forme. Un agent de sécurité ?

Et… un mec triste. Un peu comme dans chaque nation qu’on a visitée finalement !

C — Des structures mystérieuses

Des ruines en fond, un truc qui dépasse, des structures gigantesques…

Et voilà, bisous.